Liste de 20 films de Noël à regarder

Noël c’est cette aura de magie et d’émerveillement, que nous créons nous-mêmes au moyen de décorations lumineuses et colorées, qui donnent par ailleurs de magnifiques plans au cinéma. Alors pour vous immerger encore plus dans cette atmosphère enchanteresse, je vous propose une liste, qui n’est pas un classement, de films de Noël à regarder (en plus de tous les Harry Potterpour patienter jusqu’à l’ouverture des cadeaux, ou non. Mais qui au moins, vous captiveront par la qualité de leurs décors qui font passer une merveilleuse fin d’année.

 

Carol, de Todd Haynes (2015)

Dans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d’un mariage peu heureux. À l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

Maman, j’ai raté l’avion, de Chris Columbus (1990)

La famille McCallister a décidé de passer les fêtes de Noel à Paris. Seulement Kate et Peter McCallister s’aperçoivent dans l’avion qu’il leur manque le plus jeune de leurs enfants, Kevin, âgé de 9 ans. D’abord désespéré, Kevin reprend vite les choses en main et s’organise pour vivre le mieux possible. Quand deux cambrioleurs choisissent sa maison pour commettre leurs méfaits.

Gremlins, de Joe Dante (1984)

Rand Peltzer offre à son fils Billy un étrange animal : un mogwai. Son ancien propriétaire l’a bien mis en garde : il ne faut pas l’exposer à la lumière, lui éviter tout contact avec l’eau, et surtout, surtout ne jamais le nourrir après minuit… Sinon…

Le Grinch, de Ron Howard (2000)

Pourquoi le Grinch est-il aussi grognon ? Personne ne semble le savoir, jusqu’à ce que la petite Cindy Lou Chou ne prenne les choses en main et mette Chouville et le monde du Grinch sens dessus-dessous dans sa quête pour trouver le vrai sens de Noël et comprendre pourquoi le Grinch déteste cette fête. À force de volonté et de gentillesse, la petite Cindy fera découvrir au Grinch qu’il n’est pas seul et que Noël n’est pas aussi mauvais que ça.

La Vie est belle, de Frank Capra (1946)

Le décès de son père oblige un homme à reprendre l’entreprise familiale de prêts à la construction, qui permet aux plus déshérités de se loger. Il entre en conflit avec l’homme le plus riche de la ville, qui tente de ruiner ses efforts. Au moment où il approche de la victoire, il égare les 8 000 dollars qu’il devait déposer en banque. Le soir de Noël, désespéré, il songe au suicide. C’est alors que le Ciel dépêche à ses côtés un ange de seconde classe, qui pour gagner ses ailes devra l’aider à sortir de cette mauvaise passe…

Hugo Cabret, de Martin Scorsese (2011)

Dans le Paris des années 30, le jeune Hugo est un orphelin de douze ans qui vit dans une gare. Son passé est un mystère et son destin une énigme. De son père, il ne lui reste qu’un étrange automate dont il cherche la clé – en forme de cœur – qui pourrait le faire fonctionner. En rencontrant Isabelle, il a peut-être trouvé la clé, mais ce n’est que le début de l’aventure…

Eyes Wide Shut, de Stanley Kubrick (1999)

William Harford, médecin, mène une paisible existence familiale. Jusqu’au jour où sa femme, Alice, lui avoue avoir eut le désir de le tromper quelques mois auparavant…

Le Père Noël est une ordure, de Jean-Marie Poiré (1982)

La permanence téléphonique parisienne SOS détresse-amitié est perturbée le soir de Noël par l’arrivée de personnages marginaux farfelus qui provoquent des catastrophes en chaîne.

L’Étrange Noël de M. Jack, d’Henry Selick (1993)

Jack Skellington, roi des citrouilles et guide de Halloween-ville, s’ennuie : depuis des siècles, il en a assez de préparer la même fête de Halloween qui revient chaque année, et il rêve de changement. C’est alors qu’il a l’idée de s’emparer de la fête de Noël…

Noël chez les Muppets, de Brian Henson (1992)

L’usurier Ebenezer Scrooge est un homme avare qui se montre particulièrement odieux avec son entourage et ses employés. Pendant la nuit de Noël, les fantômes de ses anciens associés, Jacob et Robert Marley lui apparaissent. Ils lui annoncent que trois esprits ont pour mission de lui faire prendre conscience de sa cruauté: ceux des Noëls passés, présents et futurs.

The Holiday, de Nancy Meyers (2006)

Une Américaine (Amanda) et une Anglaise (Iris), toutes deux déçues des hommes, décident, sans se connaître, d’échanger leurs appartements. Iris, va débarquer dans une demeure de rêve tandis que la distinguée Amanda découvre une petite maison de campagne sans prétentions. Les deux femmes pensent passer de paisibles vacances loin de la gent masculine, mais c’était sans compter l’arrivée du frère d’Iris dans la vie d’Amanda, et la rencontre de Miles pour Iris.

Un fauteuil pour deux, de John Landis (1983)

D’un côté, Louis Winthorpe III, un jeune directeur, est chargé des investissements chez Duke & Duke, une puissante banque de Philadelphie. De l’autre, Billy Ray Valentine est un Noir combinard mais fauché. Tous deux vont faire l’objet d’un pari insensé, passé entre les patrons de Louis.

Un amour à New York, de Peter Chelsom (2001)

A l’approche des fêtes de fin d’année, en 1990, Jonathan Trager croise dans la foule new-yorkaise Sara, une ravissante jeune femme. C’est le coup de foudre. Bien que tous deux soient engagés dans une autre relation, Jonathan et Sara passent la nuit à errer ensemble dans Manhattan. Mais la nuit touche à sa fin et les voilà contraints de prendre la décision de se revoir au non. Quand Jonathan, sous le charme, propose un échange de numéros de téléphone, Sara se dérobe pour suggérer de laisser le destin décider. S’ils sont faits l’un pour l’autre, dit-elle, ils trouveront bien le moyen de se revoir.
Dix ans plus tard, les deux jeunes gens sont sur le point de se marier avec quelqu’un d’autre. Cette fois, le moment est venu pour eux de pousser la curiosité plus loin. Se rappelant de cette rencontre magique, ils décident de se retrouver avec l’aide de leurs meilleurs amis.

 

Black Christmas, de Bob Clark (1974)

Des jeunes femmes faisant parties d’une confrérie universitaire passent les vacances de Noël ensemble. Le groupe reçoit d’étranges appels téléphoniques, les jeunes femmes, qui semblent au départ s’en amuser, ne se doutent pas une seconde que les appels sont passés de l’intérieur de la maison…

 

Noël Blanc, de Michael Curtiz (1954)

Noël 1944 : lors d’une soirée donnée pour le départ du général Waverly, Phil Davis rencontre le célèbre chanteur Bob Wallace. Par la suite, Phil est amené à la vie de ce dernier. En signe de reconnaissance, celui-ci lui propose alors de former un duo à la fin de la guerre : Phil écrira les chansons et Bob les chantera. Chose promise, chose due : les deux compères créent un spectacle télévisé à succès. Dans ce cadre, ils sont un jour amenés à auditionner Betty et Judy, deux sœurs dont le talent n’a d’égal que la beauté…

 

Le Drôle de Noël de Scrooge, de Robert Zemeckis (2009)

Parmi tous les marchands de Londres, Ebenezer Scrooge est connu comme l’un des plus riches et des plus avares. Ce vieillard solitaire et insensible vit dans l’obsession de ses livres de comptes. Ni la mort de son associé, Marley, ni la pauvre condition de son employé, Bob Cratchit, n’ont jamais réussi à l’émouvoir.
De tous les jours de l’année, celui que Scrooge déteste le plus est Noël. L’idée de répandre joie et cadeaux va définitivement à l’encontre de tous ses principes ! Pourtant, cette année, Scrooge va vivre un Noël qu’il ne sera pas près d’oublier…
Tout commence la veille de Noël, lorsqu’en rentrant chez lui, Scrooge a d’étranges hallucinations. Le spectre de son ancien associé lui rend la plus effrayante des visites, et lui en annonce d’autres, aussi magiques que troublantes…
Scrooge se voit d’abord confronté à l’Esprit des Noëls passés, qui le replonge dans ses propres souvenirs, réveillant en lui des blessures oubliées et des regrets profondément enfouis..

Le Noël de Mickey, de Burny Mattinson (1983)

Le soir de Noël, Ebenezer Scrooge reçoit la visite du fantôme de son ancien associé, Jacob Marley qui tente de lui faire entendre raison : son comportement ne pourra jamais le rendre heureux. La nuit qui suit cet entretien, il reçoit la visite successive de trois fantômes incarnant les Noëls passés, présent et futurs. Chacun des trois fantômes lui fait prendre conscience qu’il ne trouvera la paix qu’en se consacrant aux autres.

Les Cinq légendes, de Peter Ramsey (2012)

L’aventure d’un groupe de héros, tous doués de pouvoirs extraordinaires. Emmenées par Jack Frost, un adolescent rebelle et ingénieux, ces cinq légendes vont devoir, pour la première fois, unir leurs forces pour protéger les espoirs, les rêves et l’imaginaire de tous les enfants.

 

Elfe, de Jon Favreau (2002)

Buddy, un être humain, est élevé par les lutins du Père Noël depuis sa plus tendre enfance. Lorsqu’il atteint l’âge et la taille adulte, ces derniers s’aperçoivent que cette différence physique commence à poser quelques problèmes : anormalement grand pour ce lieu légendaire, l’homme provoque en effet un joli scandale au Pôle Nord ! Renvoyé dans son pays d’origine, il se lance à la recherche de son père biologique, un sinistre éditeur, à New York.

Mission : Noël – Les Aventures de la famille Noël, de Sarah Smith & Barry Cook (2011)

Comment le Père Noël fait-il pour apporter tous les cadeaux, à tous les enfants du monde, en une seule nuit ?
Qui ne s’est jamais posé cette question ? Voici la réponse : il s’agit d’une opération secrète impliquant une technologie de pointe, soigneusement préparée dans une région secrète du pôle Nord… Pourtant, cette fois, un grain de sable va mettre la magie en danger. Un enfant a été oublié ! Et pour couronner le tout, c’est Arthur, le plus jeune fils du Père Noël et le moins doué de la famille, qui va tenter de sauver la situation avec son drôle de grand-père et une lutine obsédée par l’emballage des cadeaux… La mission s’annonce pleine d’aventures !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *